Réflexions/ textes de mon adolescence


Avec tout ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, je sens qu’il est temps que j’affiche quelques unes de mes réflexions. Mon manuscrit est prêt, je me lancerai peut-être bientôt. Car le temps ou j’ai travaillé en Maison des Jeunes, j’ai souvent utilisé ses textes pour créé contact avec les jeunes.

Voici le premier texte:

Amour pour soi-même
Amour perdu par la souffrance
Tiraillement intérieur
Déchirement, déconcertant

Mal de vivre
Dégoût de soi-même
Acquis avec le temps
Changement désolant

Acceptation de soi
Apprendre, le « moi »
Apprendre à s’aimer
À s’apprécier pour ce que l’on est

J’ai fait ce chemin
J’ai apprit à m’aimer
À m’apprécier, à m’accepter
Tel que je suis

Je vis mieux avec moi-même
Il est normal que je chute parfois
Mais une chose est certaine
Au cours du chemin que j’ai fait, je suis devenu plus forte

Nous apprenons à trouver des solutions
À passer à travers les obstacles
Et nous en sortons grandis,
nous vivons mieux avec nous-mêmes

La vie peut être dure
Mais ce n’est pas elle qui nous détruit
Nous le faisons nous-mêmes en nous apitoyant,
En nous fiant au autre, quand la solution est en nous

La volonté,
C’est la chose la plus importante avec la persévérance
C’est elles qui nous permettent de passer au travers de nos problèmes
Et si nous les cherchons bien, nous les trouverons à l’intérieur de notre personne

Ça peut prendre du temps
Mais par la suite tout est plus facile
Et en les ayants trouvé nous pouvons en faire profiter aux autres
En les supportants dans la recherche des leurs

J’aime que ma volonté et ma persévérance
Puissent être profitable pour les autres
Mais j’ai apprit à penser à moi
Et à respecter mes limites

Je m’aime, ce qui me permet donc,
D’aimer les autres
Et le plus important de tout
d’aimer la vie…

Geneviève L. 97/05/28 3h10 p.m.

( Ce cheminement a été possible grâce à François et à ma formation de pairs-aidants. Nous devions apprendre à nous connaître pour mieux aider les autres connaître nos forces nos faiblesses pour connaître nos limites. Ce fut très positif et ça m’a fait grandir à l’intérieur.)

 

Pourquoi pas quelques extraits de mon journal d’écriture de 4ème sec.

Journal d’écriture

 

J’ai décidé de commencer ce journal d’écriture d’une façon assez déprimante. Oui, je vais extérioriser ma frustration. J’en ai assez de cette vie merdique où les gens ne pense qu’à eux. Les gens sont superficiels, ils ne connaissent plus les vraies valeurs qui font vraiment vivre. Le matérialisme a envahi la terre et le cœur des êtres, ça a tout détruit. De nos jours nous devons faire comme tous les autres, nous devons entrer dans le moule qu’a édifier notre société. Je ne veux pas être tout le monde, je veux avoir ma propre personnalité et ceux qui le savent veulent m’étouffer. Je ne veux pas être dans une cage, je veux être libre et vivre ma propre vie. Celle que j’aurai choisie, pas une vie qu’une personne quelconque aura choisie pour moi. Je veux être moi.

Geneviève L. 97/09/10

  

Journal d’écriture

 

 

Je sais mon comportement peut déranger, mais je suis ainsi. Je peux être sérieuse, mais quand je suis folle c’est que j’ai besoin de voir autre chose que ce monde merdique. Je ne veux pas entrer dans le moule que m’impose notre société. Pour vivre J’ai besoin de mon cœur d’enfant, j’ai besoin de rire. Je veux garder mes rêves. Je sais, je rêve et je vous en pris laissez moi rêver.

 

Geneviève L. 97/09/30 10h50 A.m.

 

 

 

Je crois que le plus d’actualité est le suivant:

97/10/07

 

Julien s’est suicidé dimanche le 5 octobre 1997.Je l’avais en français l’an passé, c’est même moi qui lui ai présenté Mireille. Ils ont sorti ensemble jusqu’à sa mort. Ils s’étaient laissés et avaient reprit la veille.

 

Pourquoi…?

Nous ne souhaitons pas vraiment mourir

Au fond nous voulons simplement cesser de souffrir

Nous ne voulons plus avoir mal

 

Certaines personnes réussiront à s’en sortir

Elles réussiront à voir la lumière et à trouver des solutions

D’autre par contre n’ont aucune aide et s’enfonce dans le noir

Elles sombrent dans l’isolement, elles sont seules au monde

 

Des gens s’enlèvent la vie

C’est la seule façon qu’ils ont trouvée

Ils ne voulaient plus souffrir

Ils ne pouvaient plus supporter cette douleur

 

Est-ce un acte de courage ou de lâcheté

Les gens trouvent ça lâche

Mais ils ne comprennent pas qu’ils ne voyaient rien d’autre

Pour eu c’était un acte de courage

 

Les gens ne peuvent pas savoir combien ont peut souffrir

Et combien ça prend du courage pour passer à l’acte

Les gens qui s’en sortent on eu de l’aide

Pour prendre leur courage pour trouver une autre solution

 

oui, il est aussi dur pour nous de prendre notre courage

Pour passé à l’acte ,que pour trouver une solution

Personne  ne peut percevoir l’impuissance qui nous gagne

Et le mal de vivre qui nous habite

 

Nous ne voulons pas mourir, nous voulons simplement cesser de souffrir

 

DARWIN  97/10/07

 

Voilà, c’était un aperçu de mon secondaire. Je suis une preuve que  tout est possible!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s