Charge de travail??


Un des grands défit, des travailleurs autonome ou des gens en démarrage d’entreprise, est de réussir à fournir à la demande. Je m’explique, dans les débuts c’est molo, on doit surtout se faire connaître. Donc lorsque l’on a un contrat, on a le temps et l’énergie pour travailler. Ensuite, il y a l’autre position, celle ou on a les moyens d’avoir des employés ou de payer la sous-traitance.

Mais il y a une zone entre les 2, celle ou si on paye pour que quelqu’un travail pour nous, on se coupe les vivres ou encore on ne peut garantir un nombre d’heures fixes.

Présentement, je me prépare à entrer dans cette zone, celle ou je me demande si la personne qui va travailler pour moi va bien représenter ma vision des choses…

Ce billet ce veux participatif… j’aimerais pouvoir apprendre de vos expériences. Pouvoir connaître votre façon de voir.

—————

MAJ 19 juillet 2010

Merci à tous pour vos commentaires. Vous aidez tous chacun à votre manière ma réflexion. En fait, vous confirmez mon impression. Comme quoi c’est important d’écouter les feelings que l’on a dans la vie.

À bientôt avec une autre question!!

Québec Ranking

Publicités

12 réflexions au sujet de « Charge de travail?? »

  1. Le meilleur conseil que je peux offrir apres 16 ans comme travailleur auto n homme c est d en prendre moins et de continuer tout seul . J ai fais l erreur de grossir dans les premieres annees avec un paquet d employes et de frais fixes et depuis je travaille seul avec des sous traiteants au besoin et j ai toute la liberte de mes actions et pensees en plus de gerer mon temps et no celui des employes . Ca peut paraitre plate comme conseil mais j en suis profondement convaincu et si vous ne revez pas d etre millionaire mais bien c est la solution

    Amicalement
    Jacques

  2. Je pense comme Jacques. Bien sur si ton ambition est d’avoir une entreprise avec des employés la question ne se pose pas. Mais si tu te la pose… c’est peut-être que tu penches plutôt pour demeurer travailleuse autonome solo.

    Parfois il vaut mieux refuser un contrat. Oui c’est difficile, on a peur de manquer de sous, on a peur que l’opportunité ne revienne pas… mais je préfère quand même refuser le contrat qui mettrait mon agenda à l’envers plutôt que de le prendre et risquer de mal le faire par manque de temps ou pire, risquer de négliger mes clients réguliers pour un contrat temporaire trop prenant.

    Je crois que l’honnêteté est encore appréciée. 😉 Des gens à qui j’ai dit non dans le passé reviennent parfois me demander si j’ai du temps, ou sinon si je peux encore les référer à une autre ressource.

    Il m’est arrivé de refiler des petits bouts de contrats à une copine. Il y a tout plein de pigistes dans nos réseaux qui ne demandent que ça, diversifier leurs tâches et élargir leur réseau et qui comme nous, ont des fluctuation d’horaire qui font que parfois elles ont du temps et parfois non.

    Bref, je préfère donner un sous-contrat de temps en temps que de m’associer ou engager et ressentir l’obligation d’assurer le salaire d’une autre personne, et je préfère refuser des mandats plutôt que de tout prendre et ne pas pouvoir bien le faire. Ce sont mes choix, avec mes réalités, mais je ne crois pas que ce soit la solution pour tout! Tu dois y aller avec ce qui compose ta réalité et ce qui te servira le mieux pour rencontrer tes objectifs. C’est ça le défi; ne pas s’écarter des objectifs.

  3. Allo Geneviève,

    Je suis fier d’avoir eu comme 1ère ligne directrice:

    Je veux devenir le plus gros possible en restant le plus petit possible (autonome).

    Impose-toi des règles que tu respecteras toujours sur les contrats que tu acceptes.

    Tu sauras certainement de quelle façon te démarquer de toutes compétition dans ton domaine!

  4. J’ai été à mon compte durant plusieurs années, certaines seules, certaines avec 1 employé et d’autres jusqu’à 25. J’en ai donc vu de toutes les sortes. Comme les autres ont dit plus haut, c’est toute une marche à franchir, plus haute pour certains que d’autres. Cela dépend de ta capacité à faire confiance, à exprimer clairement tes besoins, savoir réorienter le tir et… savoir retirer cette confiance à temps.

    Tout ce que je peux te suggérer si tu franchis le pas c’est:

    1- Commencer par de petits contrats à la fois, pour apprendre ce que c’est travailler avec d’autres (et apprendre comment tu es comme patronne)
    2- Déléguer ce que tu peux facilement évaluer comme travail, sinon tu auras de la misère à savoir si tu es avec la bonne personne.
    3- Malgré ça, déléguer ce pour quoi tu excelles moins bien, si tu peux trouver quelqu’un qui le fait mieux.
    3- Puisque c’est ton nom et ta réputation que tu mets dans la main d’autrui, je crois que tu es mieux de déléguer la même partie de plusieurs contrats, plutôt qu’un contrat entier.

    Mais dans le fond, ce ne sont que 3 éléments qui te diront si tu as fait les bons choix: le temps, le temps et le temps.

    Bonne réflexion!

  5. Bonjour Gene,comme tu le sais avec 2 amies,nous sommes nous aussi en démarrage d’entreprise,il est certain que le domaine et le marché cibler est différent du tien,ayant déja personnellement été en démarrage d’une entreprise qui a éyé un flop,(de nos erreurs il faut apprendre,voila le début de la sagesse.)

    Nous avons donc choisi une stratégie afin de maximiser les chances de succes,je m’explique mes deux collaboratrices ont pour tâche premiere de recruter des clients,afin d’assurer des rentrées monétaires a la CIE.

    Pour ma part,j’ai pout tâche le recrutement du personnel qualifier qui va adhérer aux valeurs que nous prônons afin de pouvoir fournir a la demande une fois que le besoin sera présent.

    Ainsi,nous pouvons ètre en phase 1 et 2 tout en se partageant les autres tâches,qui sont nombreuses.

    Cette facon de procéder a pour avantage de maximiser les forces de chacuns.

    Il n’en reste pas moins,que tout démarrage implique quelque soit l’entreprise des décisions importantes a prendre qui marqueront l’entreprise pour longtemps si les bons choix ne sont pas fait.

    Et chaque jour,je garde en tête ma devise: Si tu veux ce que tu n’as jamais eu soit prêt a faire ce que tu n’as jamais fait.

    Bonne semaine a tous.

  6. WOW, merci de partager ici avec moi! Vous m’apportez ( et surement à d’autre) de l’eau au moulin!

    Je sens que finalement je vais avoir du plaisir à y réfléchir!

    D’autres on quelque chose a dire???

  7. Bonjour Geneviève,

    Comme certaines d’entre vous savent, j’en suis à mon 2e projet d’entreprise. Pour le premier, j’avais un associé et des employés. Donc, en plus de mon rôle premier d’informaticien, je cumulais des rôles des gestions de ressources.

    Aux files de la vie de cette compagnie, j’ai eu plusieurs employés. Certains, que j’aurais plaisir à référer ou encore engager de nouveau sans problème.

    Mais aussi, d’autres que malgré les processus mis en place, étaient des incompétents.

    Je suis aussi d’accord avec Esther, avoir la responsabilité de payer un salaire, de trouver l’argent ce n’est pas évident tout le temps. Un entrepreneur va comprendre que client pour une raison ou une autre, a retard de paiement. Un employer, et c’est normal, quand arrive la fin de période de paie. Il veut l’avoir.

    Aujourd’hui, j’en suis à mon 2e, je n’ai pas d’employer et pour le moment, je n’en veux pas non plus. Je préfère aujourd’hui, donner des contrats en sous-traitants. C’est pour l’instant, ma meilleure solution.

    Est-ce que j’aurai un jour d’autre employé peut-être. Quand je le ne sais pas ..! Mais, je sais que je vais mettre en place, une structure et des processus humains pour trouver des gens qui sont partenaire dans l’aventure.. Sans pour autant être associé.

    Seule conseil que je peux.. Donnez, il n’existe pas de solution « MAGIQUE ». Il n’existe que sa solution. Engagé des employer peut-être ? Engagé des sous-traitants aussi ! Restez dans sa capacité de travail.. ! Toutes ces solutions sont bonnes.. Il faut juste trouver la sienne !

  8. La période dont tu parle Geneviève est la période qui, selon moi, est la plus difficile mais aussi la plus Critique au succès d’une entreprise; les décisions prises auront un impact direct sur la survie, l’échec, ou la croissance de l’entreprise.

    Je crois qu’il faut évaluer les coûts probables avant d’engager quelqu’un, voir combien de temps peut-on supporter celle-ci avec des chiffres très très conservateurs (bien sûr dans le cas seulement ou la personne est à salaire et que des coûts doivent être engendrés pour l’employée).

    Je crois que de bons moments de réflexions, garder en vue la vision de l’entreprise à moyen et long terme, te permettra de prendre les meilleures décisions pour toi, ton entreprise… et tes clients!

    Sincèrement,

    Olivier Paré,
    Conseiller Financier Indépendant
    Tél.: 418-266-7290
    Web: http://www.MaStrategieFinanciere.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s