Les besoins Vs les désirs


Les jeunes d’aujourd’hui n’ont plus la notion de besoin…souvent, tout ce qu’ils veulent est pour eux un besoin. Mais désirer quelque chose n’est pas automatiquement en avoir besoin. J’ai su très jeune, que dans la vie, on ne peut pas tout avoir et que l’on doit apprécier ce que l’on a. Je pousserais même jusqu’à dire qu’on doit l’entretenir ( autant les objets que les gens qui nous entourent). Comme tous les enfants, je demandais pourquoi je ne peux pas avoir ceci ou cela, je devais avoir environs 4 ans la première fois ( où je me rappelle) que ma mère m’a répondu:
” Geneviève, papa et moi on n’a pas assez de sous pour ça, mais par contre tu as ceci que les autres n’ont pas.”
Un peu plus tard, quand j’ai commencé a gagner de l’argent ( journal, gardiennage), ma mère et moi avions une entente. Elle comblait mon besoin…je payais l’extra. Voici un exemple : j’ai besoin d’un casque de vélo, nous allons en acheter un. Celui que je veux est vert pour aller avec mon vélo, le modèle que ma mère est prête à payer est bleu. Que faire??? Hé bien, ma mère a mit le montant qu’elle était prête à mettre avec les taxes ..et j’ai payé la couleur!!
C’était ça pour tout.

Dans la vie, il y a 3 besoins importants à combler: avoir un toit, se nourrir et s’habiller. (j’en mets même un 4ème: se sentir aimé, apprécié). Je considère que ma mère m’a bien apprit à faire des choix dans ce sens. L’école aussi aidait pour ça. Il y avait un cours qui s’intitulait ”Formation Personnelle et Sociale” ( ce cours n’existe plus aujourd’hui, je trouve ca dommage) c’était le moment où on nous enseignait à faire la différence entre désir et besoin, à déterminer notre échelle de valeurs ( hein quoi?!?!) , à se connaître et se respecter ( meu pq?!?) . C’était une chance pour ceux qui n’avait pas ma chance de pouvoir faire des bon choix.

Aujourd’hui, dans la société (de consommation) les jeunes sont interpelés de toute part et trop souvent, ils sont laissé à eux-mêmes devant des produits et services plus alléchants les uns que les autres…et ils perdent bien vite la notion de besoin réel.

Aujourd’hui, si on a pas la même chose que les autres on est « out » et si on ne l’a pas vite c’est pire. Moi, je dis prends les moyens pour l’avoir, ramasse l’argent, fais tes choix en conséquence de ton but, le jour où tu vas l’atteindre tu seras fier et tu va tellement plus apprécier ce que tu as.

J’apprécie tout ce que j’ai , j’ai tellement travaillé fort pour l’avoir. J’ai même travaillé fort dans la dernière année pour garder ce que j’avais! Sur l’aide-sociale je n’ai jamais plus de 881$ par mois(en comptant le 200$ que j’ai le droit de faire en travaillant) Pas le choix de faire des choix! Aujourd’hui je suis fière de moi. J’ai aussi espoir que les jeunes auront la chance d’apprendre cette leçon dans leurs vies. J’espère seulement que ce sera avant de crouler sous le poids du crédit.

Sujets à venir… le respect et la liberté.

Québec Ranking

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s